ACTIONS Echelle régionale – Scénario 1

animation Juliette Gansinat,

observateur E. Jamet

participants : J.J. Brun, C. Parmentier, J.C. Sarter, G. David, M. Alibert

DYNAMIQUES SOCIOECONOMIQUES

Développer le tourisme Nature

Comment ? Développer un tourisme doux de type de celui qui existe déjà autour du vautour dans les Baronnies qui soit moins saisonnier que le tourisme de masse, avec l’aide financière de la région Rhône-Alpes, pour une mise en œuvre par les communautés de communes et animation par les PNR.

où? Au sud de la région (Drôme, Ardèche)

Remarque : La localisation dans le sud de la région (Drôme – Ardèche) n’a de sens qu’au regard du partage du territoire en quartiers (autour des gradients ski et soleil proposé dans la première étape de l’échelle régionale).

 

ENJEUX ECOLOGIQUES ET CYNEGETIQUES

2  Création de corridors écologiques

Qui ? Les conseils généraux en seraient les opérateurs.

Comment ? Il s’agit de lutter contre le mitage et de favoriser les corridors écologiques, sur l’ensemble du territoire régional en déclinant le SRCE. Etant donné le vieillissement des chasseurs, le gibier pourra de moins en moins être régulé par cette activité. Les corridors écologiques doivent alors pouvoir permettre également la circulation des grands prédateurs (s’inspirer de ce qui a été fait dans le parc algonquin (Canada) et à Yellowstone.

 

FILIERE FORESTIERE AMONT

Mutualiser la gestion de la forêt privée

Face à la difficulté de gérer la forêt privée (les propriétaires sont nombreux et ne connaissent pas toujours la localisation  de leurs parcelles), l’Etat favorise une mutualisation de la gestion par des textes législatifs et des actions incitatives. Le nord de Rhône-Alpes devrait être plus concerné.

Production de BRF et Biochar pour recréer des sols

Le BRF et le BioChar sont  d’excellents activateurs de sols car ils fixent l’eau et les nutriments. Les utiliser permettrait de restaurer la fertilité de certains sols. La production de BRF et de BioChar pourrait se faire localement, et des partenariats pourraient être envisagés avec des pays  du sud dont les sols risquent de souffrir du changement climatique. Avec l’aide d’associations et de centres techniques spécialisés, il faudrait produire localement du bois raméal fragmenté (BRF) et du Bio Charbon  pour restaurer les sols dégradés (fixation de l’eau, reconstitution du stock de nutriments) (quels sols ???)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>