Scénario 3

Dans une vraie logique intégrée d’aménagement du territoire

Scénario_3

 

Scénario 3

On est parti du principe qu’il y aurait des évolutions dans les périmètres administratifs, qui seraient non pas dictés par des logiques de climat ou de massifs, mais par des logiques de regroupement autour de pôles économiques, de métropoles, de continuum urbains.

Le schéma fait état de plusieurs hypothèses. Une première métropole, à l’est de la carte regrouperait Grenoble, Chambéry, Genève. Un deuxième pôle le long du Rhône s’étirerait entre Lyon, Valence et Avignon. Autour de Lyon, on observerait une métropole élargie comprenant Saint-Etienne.

Dans ce scénario, la région est amputée des Savoie. Le scénario se veut tendanciel avec peut-être une inclination vers l’optimisme : on part du principe qu’il y aura une solidarité des métropoles vers les massifs et de l’urbain vers le rural.

De futures étapes de décentralisation auraient organisé la France en un état plus fédéral qu’aujourd’hui. L’Europe aurait probablement plus de pouvoir sur l’échelle locale ou régionale. La région aurait un rôle d’appui et d’orientation du développement local prépondérant. La région pourrait se découper en 2 sous régions organisées autour de mégapoles.

Les solidarités s’expriment dans ce schéma sous la forme de flèches qui convergent vers le centre. Il y aurait donc une forme de protectionnisme. Pour autant, on estime qu’il y aurait quand même des échanges avec le reste du pays et des nations voisines. Les logiques développées concerneraient le transport, valoriseraient les spécificités des massifs (Alpin, Central, Jura), prendraient en compte les productions proximité, etc.  Elles s’exprimeraient en flux de matières, de personnes, etc.

Cette armature urbaine pourrait générer des conflits, elle impose en particulier une demande croissante d’intégration de la biodiversité, de consommation en local qui serait déterminantes dans les politiques publiques à mettre en œuvre. Ainsi les spécificités des massifs, géographiques, productives et de biodiversité seraient fortement prises en compte